Recueil #1- l’esprit, la société et la méditation

Recueil #1- l’esprit, la société et la méditation

Éthymologiquement, le mot méditer signifie en sanskrit cultiver & se familiariser

Il en va de soi, que cette familiarité est relative à celle de notre esprit, que nous ne comprenons pas et qui semble si dispersé.

Nous apprendre à dompter et à comprendre notre esprit dès notre plus jeune âge, nous apporterait la clé de la réussite et de la paix intérieure. Cela nous éviterait beaucoup de peines causées par les méandres de nos mauvaises habitudes de pensées.

Comme Romain Rolland le cite:  » quand le bonheur égoïste est le seul but de notre vie, la vie est bien sans but », cette citation résonne en moi comme une voix d’opéra qui viendrait se heurter contre un verre. Et pourtant, la société actuelle nous incite à prôner l’individualisme, la réussite indépendante et à courir après l’auto financement.

Soyons clair, il est évident que nous passons à côté de la vérité relative à la notion de bonheur. Nous sommes des endormis de consommateurs, à la poursuite d’un rêve idyllique au travers une consommation dénuée d’existentialisme. S’il y a bien une chose qui m’apparait comme pour le peu incongrue; c’est cette faculté que l’être humain a, à travailler pour le gain d’une multinationale qui s’enrichit sur le dos des petites mains travailleuses.

Et pourtant, le bouddhisme dit que l’égo centrisme mène au mal-être, alors bienvenue dans votre névrose engendrée par des penseurs affûtés.

La solution est sous nos yeux: développons l’altruisme et la compassion nous permettrait d’accéder à l’éveil de manière signifiante. Cette interdépendance est la solution liée à notre émancipation en tant qu’être porteur de vie.

 

About the author

Leave a Reply